expatriation

Trois mois en Angleterre – réponses à vos questions

Il y a trois mois (et demi), on embarquait sur le ferry pour une nouvelle vie en Angleterre ! Pour l’occasion, vous m’avez posé des questions auxquelles j’ai essayé de répondre de manière claire et concise. J’ai dû sélectionner seulement une petite poignée de questions, mais merci à tous ceux qui ont participé !

43059874_2424729104218944_3568270189705297920_n
J’adore ces petites rues anglaises

 

  • Quel est le coût de la vie par rapport à la France ?

Comme en France, ça dépend grandement des régions où on habite… Mais globalement, les loyers sont plus élevés (et les maisons plus petites), mais la nourriture coûte moins cher (mais ce n’est pas la même qualité ^^)

  • Comment la scolarité en Angleterre diffère de celle en France ?

Les enfants commencent l’école l’année de leurs 5 ans, d’abord en « reception » puis en « year 1 » etc, et font toute l’école primaire jusqu’en « year 6 ». Les journées d’école sont plus courtes ; elles varient d’une école à une autre mais tournent autour de 9h-15h30. Les enfants n’ont qu’une semaine de vacances à chaque fois, sauf à Noël où ils en ont deux. Ils finissent les cours fin Juillet et reprennent entre fin Août et début Septembre. Et surtout, tout le monde doit porter un uniforme !

  • Et l’IEF (Instruction En Famille) ?

L’éducation est obligatoire à partir de l’année des 5 ans mais il n’y a pas obligation de déclarer l’IEF, à moins que l’enfant en question ait été scolarisé auparavant auquel cas l’établissement auquel il était rattaché fait automatiquement une déclaration pour la famille. Cette déclaration se fait au « Learning Authority » (LA) du département. Le LA n’a pas le droit de s’imposer dans la maison de la famille mais peut demander un compte rendu par an, par mail ou courrier. Il n’y a aucune obligation à suivre un programme et le niveau des enfants en IEF ne peut pas être comparé à celui de leurs camarades scolarisés. Ça ne veut pas dire que tout est tout rose, parce que certains LA abusent de leur « pouvoir » en mettant la pression aux familles non-scolarisées, mais légalement, il n’y a rien qu’ils puissent faire tant que la condition de base est remplie (un compte-rendu annuel si déclaration il y a) et qu’il n’y a pas suspicion de maltraitance ou négligence.

  • Comment fonctionne le système de santé britannique ?

Tous les soins médicaux (ou presque) sont pris en charge par le NHS (National Health Service). Les visites chez le docteur et la grande majorité des prises en charge à l’hôpital sont donc gratuites pour les patients. Les enfants, les femmes enceintes (jusqu’au premier anniversaire de leur bébé), les personnes âgées, et les personnes qui reçoivent des aides ont également accès aux médicaments gratuits (sinon il faut payer), et à d’autres extras comme des lunettes de vue sans frais (si nécessaire bien-sûr). Pour prendre rendez-vous chez le docteur, il faut appeler le matin dès l’ouverture et espérer très fort qu’il reste de la place… Pour les urgences non urgentes (conseil médical, petite inquiétude, maladie du week-end, …), il existe un numéro qui permet de rediriger les patients vers le service approprié ou de les mettre en contact avec un docteur (pour les curieux, c’est le 111).

42875606_2419050614786793_211675440253763584_n
On a justement eu l’occasion de tester les soins hospitaliers récemment puisqu’Ezra s’est légèrement ouvert la tête… (Il va bien)
  • Le maternage est-il plus courant en Angleterre ?

Oui. Tous les types d’éducation alternative sont plus courants ici.

  • Est-il vrai que les gens sont plus libres niveau style vestimentaire ? (plus de styles différents, moins de jugements ?)

Carrément ! D’ailleurs, quand on est rentrés en France il y a deux ans et demi, une de nos premières réactions a été de nous dire « ben mince alors, tout le monde est habillé pareil… » Ici, chacun s’habille comme il veut, et personne ne fait attention au style de l’autre. On trouve beaucoup plus d’excentricités !

43110277_352048588867609_5777239726226407424_n
Parfait pour nous qui aimons les tenues riches en couleurs ^^
  • Pas trop dur d’être loin de la famille ?

Si un peu… Mais on va continuer à se voir régulièrement même si moins souvent. Et on reste en contact grâce à Whatsapp 🙂

  • Qu’est-ce qui vous manque le plus en France ?

La famille et les amis bien-sûr, mais aussi la nourriture ^^

  • Les enfants évoquent-ils des manques ?

Ils mentionnent leurs anciens copains de temps en temps, mais toujours coupé d’un « mais j’ai d’autres copains ici aussi »… Et ils font parfois des comparaisons amusantes, par exemple en jouant au restaurant, Ezra va commander des quenelles (ça n’existe pas ici) et William va lui répondre « C’est pas possible, notre restaurant est en Angleterre… mais je peux te donner du cheddar ! » (le fromage le plus courant ^^)

  • Qu’est-ce qu’on vous dit le plus souvent quand on apprend que vous êtes français ?

« Mais pourquoi vous êtes partis ??? » La plupart des anglais pensent que la France est un pays magnifique où il fait soleil tout le temps et où tout le monde se prélasse au restaurant, avec une silhouette parfaitement longiligne sans faire d’effort ^^

La deuxième réponse la plus courante : « Oh, je suis allé à Paris il y a 5 ans… » suivi d’une conversation sur la ville de Paris (qu’on ne connait pas).

Comment vous gérez les deux langues ? (Quelle langue parlez-vous à la maison ?)

On parle français à la maison, sauf quand on lit des livres en anglais ou qu’on reçoit des invités anglais bien-sûr… Les enfants entre eux se parlent de plus en plus souvent en anglais. Leur anglais n’est pas parfait mais ils se débrouillent très bien. Noé (qui ne parlait pas du tout la langue avant de déménager) a fait d’énormes progrès depuis qu’il va chez une nounou trois demi-journées par semaine – justement pour l’encourager à développer son anglais. Eden apprend les deux langues en même temps. A l’extérieur (avec les autres) tout le monde parle anglais, sauf quand on est chez nos amis français 🙂

  •  Fait-il vraiment plus froid en Angleterre ? Est-il vrai qu’il pleut tout le temps ?

Oh oui ! Surtout quand on vient du sud de la France… On s’est amusés à comparer les températures entre notre ancienne ville et notre ville actuelle, et il y a en moyenne entre 10 et 15°C de différence toute l’année ! Par contre, la pluie tout le temps, c’est un mythe… Il pleut peut-être plus souvent qu’en France, mais il ne faut rien exagérer. Ce qui est vrai, c’est qu’on a plus souvent un ciel gris et nuageux que du soleil.

balade quotidienne
Ça ne veut pas dire qu’il ne pleut jamais non plus ^^ (mais c’est rarement des grosses pluies !)
  • Mangez-vous vraiment différemment ?

Oui ! Il y a quelques plats typiquement anglais qu’on retrouve avec plaisir (le pain à l’ail et les fish&chips, par exemple), mais sinon il faut reconnaître que c’est moins intéressant gustativement qu’en France… On mange moins varié et il y a plus de mauvaises choses en vente que de bonnes. Il y a certains plats qu’on ne peut plus faire car les ingrédients manquent ici (par exemple les raclettes, les gratins de ravioles, …). On a un site de référence sur lequel on commandait de la nourriture française à l’époque quand on avait un coup de blues, mais ça coûte très cher, alors on se le réserve une à deux fois par an pour les moments où on en a vraiment envie. Et nos familles nous rapportent toujours quelques petits trucs de France quand ils viennent nous rendre visite 🙂

 

J’espère que cette petite FAQ vous a plu 🙂
expatriation

Des nouvelles d’Outre manche !

Bonjour !

Après trois semaines pendant lesquelles nous avons été logés à droite à gauche, nous voilà enfin arrivés dans notre nouvelle maison anglaise ! C’est le début de notre nouvelle vie outre manche, et en attendant de pouvoir vous montrer tout ça et vous en dire plus en vidéo, voici déjà un premier article pour vous donner des nouvelles.

Nous avons donc pris le bateau le 19 Juin, comme prévu. Ce n’était pas la première fois, mais il y avait quelque chose de symbolique cette fois-ci à regarder la côte française s’éloigner et à se diriger lentement mais sûrement vers notre pays d’accueil.

36437960_2234712506553939_8506018911085395968_n

 

Dès notre arrivée à Douvres, on a été jetés dans le bain : il a fallu se réhabituer à conduire à gauche, à reconnaître les signes et panneaux anglais, et à traduire approximativement des limites de vitesse indiquées en mph. Nous ont à nouveau surpris aussi : les rond-points avec des voies de partout, parfois incompréhensibles ! et, plus agréablement, la gentillesse et la bonne façon de conduire des gens sur la route. Paraît que dans le Nord de la France, les gens conduisent bien aussi, mais je peux vous dire que dans le Sud, quand on n’est pas habitués, on peut avoir l’impression qu’on va mourir toutes les dix secondes. BREF, là n’est pas le sujet de cet article ^^

Après presque dix heures de voyage ce jour-là, on a vu pour de vrai notre nouvelle maison ! Elle nous attendait sagement, fidèle aux photos que nous avaient fait parvenir l’agence, dans un petit quartier calme de Northampton.

36388687_2234712219887301_5559257006239383552_n

On a découvert l’intérieur de la maison et on a tout de suite été séduits. Elle n’est pas aussi petite que ce à quoi on s’attendait, mais vraiment typiquement anglaise, avec de la moquette de partout, une toute petite salle à manger, et un jardin so british. Les déménageurs avaient bien amené toutes nos affaires et avaient même monté nos meubles dans les bonnes pièces, le top. Si bien qu’en moins de 24h, nos affaires étaient déjà presque toutes rangées. Presque, parce qu’ils nous manquait quand-même quelques meubles.

Dès le lendemain, on a commencé à s’attaquer aux affaires essentielles dont on allait avoir besoin : un frigo (en l’occurence on en a pris deux petits, parce que pas de place pour en mettre un grand) et un sèche-linge en priorité. Nous manquent encore un bureau et des lits, mais on a des matelas, c’est le principal !

36497773_2234711893220667_3317126061585596416_n

La première semaine, on a mangé N’IMPORTE QUOI et ça nous a fait bien plaisir 😀 On est allés au pub, on a (re) goûté aux fish & chips, on a commandé indien (ça se fait beaucoup en Angleterre), on a acheté du tout fait, … (rapport au fait qu’on n’avait pas encore de frigo et qu’on a utilisé cette excuse pour profité de tout ce qui nous avait manqué). Quelques jours plus tard, on avait donc épuisé notre budget nourriture, mais ça valait le coup ^^

Bon, maintenant, on a des frigos qui fonctionnent (et plus de sous), donc c’est retour aux menus de la semaine, avec quelques petits extras british malgré tout (miam le pain à l’ail).

La deuxième semaine, on s’est tout de suite plongés dans les activités à faire avec les enfants ! Tous sont inscrits dans des clubs : street-dancing pour Noé, musique pour Ezra, et scoutisme pour William. Les clubs commenceront en Septembre mais les organisateurs ont proposé aux garçons de rejoindre la fin d’année gratuitement pour s’habituer et se préparer à l’année prochaine. Il faut dire qu’ici, les enfants sont très très bien pris en charge et très valorisés. Même l’école est un exemple comparée à nos écoles françaises (et si je n’avais pas le choix que de mettre mes enfants à l’école, je préférerais mille fois les mettre à l’école en Angleterre – m’enfin, ce n’est pas du tout prévu pour le moment ^^).

Bon, là, premier moment difficile d’expat : Noé, hyper enthousiaste à l’idée de danser (il adore ça, il a le rythme dans le sang ce petit homme), s’est mis à pleurer de frustration parce qu’il ne comprenait pas ce que lui demandait la prof… Dur dur pour nos cœurs de parents, même si on sait que ça viendra vite…

Pour l’aider à s’intégrer plus rapidement, et parce qu’il lui manque clairement du vocabulaire, on a décidé de l’inscrire une à deux matinées par semaine à la nursery cette année. Non, ça ne veut pas dire qu’on prévoit de l’inscrire à l’école, mais c’est un choix qu’on a fait selon les circonstances pour lui permettre de développer son anglais plus vite. On continue bien-sûr à voir des anglais, mais on est conscients que les grandes vacances approchant, ça va être plus difficile de participer à des clubs et des rencontres cet Eté.

36384632_2234713026553887_6846348715033100288_n

Lunch time lors d’une activité au centre communautaire

 

Mis à part les activités extra-scolaires, de nombreuses activités sont proposées dans les bibliothèques pour les 0-5 ans (en moyenne 3 à 4 par semaine) : « rhyme time » (des comptines), « play & learn » (des aires de jeux et de « messy play » mises à disposition pour les enfants), « baby massage », « bounce & rhyme » (encore des comptines mais pour les mini bébés qui ne marchent pas encore), et encore pleiiin d’autres… L’été, les bibliothèques organisent aussi un « Summer reading challenge » pour encourager les enfants à lire. L’idée est que chaque enfant lise un minimum de six livres un peu « challenging » pendant l’Eté. Au début, on lui offre un « reading pack » (vous excuserez mon franglais), l’enfant choisit un livre parmi une liste proposée, puis quand il l’a fini, il va voir un organisateur qui lui tamponne son petit passeport de lecture, et choisit un autre livre. A la fin il gagne un diplôme et un autocollant (oui c’est très anglais). Il y a aussi d’autres événements organisés par les bibliothèques pour les adultes (surtout les parents), comme du soutien à l’allaitement, des cours de tricot, …

Ah, et ce que j’adore dans les bibliothèques ici, c’est qu’on a une carte pour tout Northamptonshire (qui comprend plusieurs villes et village), et qu’on peut emprunter des livres dans toute la région avec cette carte ! On peut en emprunter dans une bibliothèque et les rendre dans une autre par exemple. C’est génial parce que ça nous donne accès à encore plus de livres, et que ça permet en même temps une plus grande variété dans chaque bibliohèque puisqu’on n’y retrouve jamais les mêmes ouvrages.

On trouve aussi de nombreuses structures adaptées aux enfants, toutes plus grandes les unes que les autres, avec des activités variées… Les églises, les écoles, et les centres communautaires organisent eux aussi de nombreuses choses pour les enfants. Ça inclue souvent un lunch ou un snack (à l’anglaise). La motricité libre y est très valorisée et c’est vraiment sympa d’y emmener nos petits. Mais là, il faut souvent payer. Je vous en parlerai plus une prochaine fois, dans une vidéo !

J’aurais encore plein de choses à dire, mais je vais m’arrêter là pour aujourd’hui. On devrait avoir internet la semaine prochaine, alors à bientôt pour plus de nouvelles !

P.S : combattons les clichés, il fait SUPER BEAU ici !

36436126_2234712349887288_7591631987358564352_n