BDs, Illustrations

Auto-édition vs édition classique

En 2015 j’ai signé un contrat avec une maison d’édition pour publier un livre qui allait regrouper plein de dessins sur la vie de famille, comme j’avais l’habitude d’en publier sur mon blog. J’ai même eu le privilège d’être démarchée par deux maisons d’éditions différentes… ce qui m’a laissé un choix satisfaisant : ma BD allait sortir, mais avec qui ? (spoiler : j’ai choisi celle qui me proposait le plus d’argent) La consécration pour un artiste, n’est-ce pas ? Du moins c’est que je croyais…

Cette « collaboration » m’a ouvert les yeux sur le monde de l’édition. Ça a été super pour plein de raisons mais j’ai aussi été très déçue pour plein d’autres raisons. Malheureusement cette déception m’aura laissé un goût amer et j’ai refusé de signer un nouveau livre, préférant tenter l’auto-édition. Un pari risqué, et beaucoup m’ont conseillé de sauter sur l’occasion d’avoir une offre de publication avec une maison d’édition reconnue, mais finalement je ne regrette pas du tout le choix que j’ai fait… malgré les nombreuses embûches également !

Je ne m’attarderai pas sur les détails dans cet article (ce sera pour une autre fois !), mais je vais essayer de vous partager objectivement les avantages et les inconvénients à publier son travail via une maison d’édition classique, ou en auto-édition.

 

 

la vie de maman c'est que du bonheur
Publié en 2014 par les éditions Autrement

L’édition classique

Avantages

  • L’avis de professionnels qui connaissent le marché
  • La satisfaction d’être reconnu comme « vrai » auteur/illustrateur
  • Le livre est distribué partout en France
  • Le livre peut ainsi atteindre des personnes qui ne nous connaissent pas encore

 

Inconvénients

  • La marge qu’on touche est très faible (environ 8% du prix de vente seulement) et largement inférieure au temps passé à développer le livre (à moins d’être déjà un auteur/illustrateur reconnu)
  • Les droits ne nous appartiennent plus
  • On n’a pas (ou très peu) d’influence sur le nombre d’exemplaires imprimés
  • Moins de liberté sur le livre
  • Il faut démarcher les éditeurs, attendre, attendre, attendre, et prendre le risque que le projet ne soit jamais accepté

 

 

 

f6486059290045e90fe2ae11a5c86f
Sorti en auto-édition en 2017

 

Auto-édition

Avantages

  • On fait ce qu’on veut ! Liberté totale
  • On garde les droits de l’oeuvre entière
  • En supprimant les intermédiaires, on a une relation directe auteur/lecteur
  • On peut gagner beaucoup plus ! (même en vendant moins)
  • On a une chance de faire un livre même si les maisons d’éditions ne croient pas en notre projet (parfois elles ont raison… mais parfois elles se trompent !)

 

Inconvénients

  • Il faut pouvoir financer l’impression et l’envoi des livres (pour ça je conseille le crowdfunding, mais je vous en reparlerai !)
  • On prend le risque de ne pas vendre autant de livres qu’on espérait
  • Le livre a moins de chance d’être découvert par des personnes qui ne connaissent pas encore notre travail
  • Ça prend plus de temps et ça demande plus de travail (on gère TOUT du début à la fin)

 

A chacun de voir ce qui fait pencher la balance ! En ce qui me concerne je n’ai pas complètement fermé la porte à l’édition classique si une opportunité intéressante se présente, mais tant que les conditions actuelles ne changent pas (et tant que vous continuez à soutenir mon travail !) je préfère continuer en auto-édition.

 

bd 1
Et puis quelle fierté quand on tient entre les mains le livre dont on est entièrement responsable !

 

Si ça vous intéresse je vous ferai un retour sur comment gérer une campagne de crowdfunding pour lui donner toutes les chances de marcher 🙂 En attendant dites-moi ce qui vous attire le plus : l’édition classique ou l’auto-édition ?

 

4 réflexions au sujet de “Auto-édition vs édition classique”

  1. Bonjour
    Je lis votre travail depuis quelques années et j’adore.
    J’ai beaucoup aimé cet article car je suis auteure (pas du tout dans le même registre par contre) et je suis à la fois en ME et en automne Editions. Mais comme je débute, je ne connais pas toutes les possibilités et je suis bien intéressée pour un article sur le crowdfunding

    J'aime

  2. He bien moi je suis editrice (pas en BD) et c’est sur que l’éditeur a une valeur ajoutée mais quand je vois les droits d’auteurs (7% chez nous et à se partager si plusieurs auteurs) je leur dis souvent qu’ils bossent avant tout pour leur satisfaction personnelle !
    Mais je pense que le choix du type d’editon dépend de la qualité de l’auteur et de sa visibilité sur les reseaux sociaux !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s