Grossesse, accouchement, nouveaux-nés, Journal de bord, Vie quotidienne

Grande sœur

Tu dors enfin. Comme d’habitude, ça n’a pas été facile, mais tu dors. Un regard vers toi et j’oublie la difficulté de ces moments passés.

Tu es si belle ! Je ne peux pas m’empêcher de te détailler. Je l’ai déjà fait mille fois, mais je recommence… C’est presque hypnotisant. Je connais ton visage par cœur. Ta peau si douce,  ton menton qui forme un cœur, le petit duvet au dessus de ta bouche… Tes cheveux noirs effrontément mal peignés, ton nez qui me paraît minuscule, …

Mais ce soir, ce qui retient le plus mon attention, c’est le fait que tu te sois endormie auprès de ta petite sœur. Ce n’est pas toi qui l’a demandé, mais elle avait besoin de moi en même temps que tu m’as réclamée. Je vous ai alors mises côte-à-côte, avec l’espoir fou de vous endormir toutes les deux en temps. Espoir qui n’était pas si fou que ça, puisqu’il s’est réalisé…

Tu dors, toi, petite fille de deux ans, sur le même matelas qu’elle, encore bébé. Pour la première fois, vous partagez un lit.

Je vous regarde toutes les deux. Elle paraît si petite à tes côtés, mais elle n’en a pas peur. Bien-sûr, je surveille que tu ne lui fasses pas mal en te retournant ou en changeant de position. Mais tu ne bouges pas. On dirait que tu sais qu’elle est là.

Soudain, réflexe incontrôlé, elle lance ses bras vers le haut et sa petite main touche accidentellement ton corps. D’instinct, ta petite main à toi vient prendre la sienne.

Mon cœur va exploser d’amour !

Reprendras-tu sa main un jour, de façon consciente et volontaire cette fois ? Prendra-t-elle la tienne la fois d’après ? Combien de fois entrelacerez-vous vos doigts de cette façon ? Le ferez-vous toujours quand vous aurez grandi ?

Je ne peux pas savoir à quoi ressemblera l’amour que tu lui porteras demain, mais je suis sûre d’une chose : tu l’aimes, là, maintenant.

Et peu importe les années, les disputes sans importance, les prises de têtes un peu plus sérieuses, les différences d’opinion… Elles influenceront forcément votre relation, mais elles n’effaceront pas cet amour qui vous lie ; j’en suis certaine.

Je te regarde à nouveau. Tu es paisible. Il me semble même apercevoir un sourire timide sur ton visage endormi. Tu tiens toujours fermement sa main, comme un trésor que tu ne voudrais pas lâcher.

Tu es grande sœur.

eden et iris

10 réflexions au sujet de “Grande sœur”

  1. J’ai appris hier que j’attends une deuxième petite fille, alors lire ton texte m’a fait versé pas mal de larmes, je me dis que c’est ce qui m’attends dans quelques mois… 😍

    J'aime

  2. tes 3 premières phrases résument à elles seules les 4 premières années de mon grand…. un regard, et on oublie toutes les difficultés. aujourd’hui il a 6.5 ans et je ne me souviens plus que c’était si dur que ça… l’amour triomphe toujours !

    J'aime

  3. j ai l’immense bonheur d avoir 2 filles, avec un ecart voulu de presque 6 ans.
    elles sont liées depuis le 1er coup de pied dans mon ventre…
    et elles s’aiment comme jamais je n’avais vu ca.. ca me file des frissons a chaque fois.
    encore a 11h45 quand elles se sont retrouvée apres l’ecole, un gros calin comme si elles avaient été séparée 3j ♡

    Aimé par 1 personne

  4. Magnifique article! Merci de nous faire partager tout ça! Il n’y a rien de plus ressourçant que la famille… Ma deuxième fille a le même âge qu’Eden, et 7 ans de moins que son aînée, elles ont une belle relation mais j’aurai tellement aimé connaître ces beaux moments entre 2 enfants rapprochés.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s