Grossesse, accouchement, nouveaux-nés

Lettre à mon fils, 9 mois

(Publié pour la première fois le 14/09/2014 sur mon ancien blog, ces émotions me prennent toujours autant aux tripes et j’avais envie d’immortaliser ce texte en le partageant à nouveau ici. J’ai écrit cette lettre lors d’une psychothérapie qui m’a aidée à sortir de la dépression post-partum).
sUI3YXmpaEESjfe3U1K23X0rbko
Ezra, neuf mois

 

Ezra,

Je m’étais promis que je prendrais autant de photos de toi bébé que de William. J’étais sûre que je n’oublierais pas d’immortaliser toutes tes petites mimiques. Et nous voilà, tu as bientôt 9 mois… Et je n’ai pas tenu la promesse que je m’étais faite. Quand tu grandiras, est-ce que tu penseras que je ne t’aimais pas autant que ton frère ?

Ezra, tu es si calme, si sage, si agréable ; parfois, on pourrait presque oublier que tu es là. Tu attends, en silence, qu’on ait le temps de s’occuper de toi. Comme je culpabilise de ne pas être disponible pour toi autant que je l’ai été pour William…

Ce soir, tu portes un pyjama trop long. J’ai voulu prendre une taille un peu plus grande, cette fois. Tu sais pourquoi. Tu m’as entendu parler de l’armoire dans laquelle reposent tous les petits vêtements que tu n’as jamais mis. J’ai bien fait de t’acheter un pyjama trop grand ; demain, déjà, il sera trop petit. Tu grandis vite, beaucoup trop vite.

Ezra, quand tu as du mal à t’endormir le soir… Je te prends dans mes bras. Je te berce. Je te chante des berceuses. Je te câline. Il n’y a que toi et moi. Je profite de chaque seconde. Il m’arrive de pleurer, quand je pense à tout ça…

Quand je plonge mon nez dans les pliures de ton cou… Je sens ton odeur, l’odeur que tu avais quand tu es né. L’odeur qui me rappelle que tu es encore un bébé ; mon tout petit bébé. Ça sent bon, comme un parfum unique, indescriptible.

Quand je te berce… Je me sens tellement privilégiée. Que tu sois là, petit bonhomme, dans mes bras. Je retiens mes larmes. Je voudrais te serrer fort, fort, fort, pour que ce moment ne s’arrête jamais.

Quand je murmure dans ton oreille… Je pense toutes mes paroles. Tous les petits secrets, les petites prières, les petits mots doux. Est-ce que tu comprends ce que je te dis ? Est-ce que tu sais que je t’aime ?

Quand je glisse mes doigts dans tes cheveux, que je dépose un bisou dans le creux de ta joue, que je te souris, que nos regards se croisent, que je caresse ta main… Je pense à tous ces moments passés qui ne reviendront pas. Je pense à qui tu es. Je pense à toi.

Ezra, quand je te regarde… Je vois le petit garçon fragile et discret que tu es, mais aussi l’homme confiant que tu vas devenir. Et quand je te regarde, je ressens à la fois une fierté immense de savoir que tu es mon fils, et le déchirement de savoir qu’un jour, tu construiras ta vie loin de moi.

Peut-être qu’un jour tu liras ce texte, et tu sauras que je t’aime, autant qu’une mère peut aimer son enfant.

Ta maman.

minimalisme

Une semaine pour désencombrer – Jour 6 : le matériel créatif

40535895_965523743620249_2498154374665076736_n

Que ce soit le vôtre ou celui de vos enfants… Il est toujours bon d’y faire un tri régulier !

– Commencez par enlever les feutres, stylos etc qui ne marchent plus
– Parcourez les cahiers, livres de coloriages, et autres, pour vérifier qu’ils sont tous encore en état d’être utilisés (peut-être sont-ils finis mais ont-ils été remis au même endroit ?)
– Avez-vous un espace dédié au matériel créatif ? Si oui, assurez-vous que vos affaires y soient rangées de manière à toutes y rentrer- et si vous pensez manquer de place, vous pouvez peut-être diminuer la quantité de ce que vous âgée plutôt que d’agrandir votre placard ? 😅

Encore une fois, la quantité que vous garderez chez vous ne sera forcément pas la même que chez d’autres ; ne cherchez pas à vous limiter à un nombre précis, mais pensez simplement à vous poser la question « ai-je vraiment besoin / envie de ça ? ». S’il s’agit de quelque chose que vous avez acheté sur le coup il y a deux ans mais que vous n’avez jamais pris le temps d’utiliser, vous pouvez sans doute l’offrir à quelqu’un.

Chez nous, on a un meuble de rangement dédié au matériel créatif. Ce qu’on a dans les tiroirs :
– feuilles de papier blanches et de couleur
– feuilles de papier cartonné
– cahiers d’art
– feutres (qui marchent !)
– cailloux (#LoveontherocksFrance)
– feutrine, papier de soie
– peinture et pinceaux
– colle, ciseaux, stylos, règles, etc.
On garde tout ça car fréquemment utilisé. Par contre, on ne stocke pas 1000 ans à l’avance, et pour tout le reste, on achète au fur et à mesure si besoin/envie (pour faire un projet en particulier) Tout est à portée des enfants, pour qu’ils puissent y accéder bien-sûr, mais aussi pour qu’ils puissent ranger seuls !

Autre point épineux : que faire des créations des enfants ? 🤔 Inutile de tout garder… Même si c’est dur (pour nous, surtout !), on ne peut pas de façon réaliste stocker toutes leurs œuvres d’art. Quelques pistes : les mettre en valeur quelques temps (en les accrochant au mur par exemple) puis s’en débarrasser sans scrupule, garder uniquement les meilleures (peut-être les plus représentatives ? Chez nous on garde environ un dessin par an par enfant qui finit dans leur valise à souvenirs, dont ils feront ce qu’ils veulent plus tard), prendre des photos de celles qui vous/leur plaisent le plus pour garder une trace de leur travail… Mais en vérité il n’y a pas 36 solutions : le meilleur moyen de ne pas s’encombrer, c’est d’arriver à s’en détacher et de les jeter ! Ce qui compte le plus, c’est l’action de créer, pas le résultat final ❤️ Allez, au boulot ! 💪

Photo : bricolage Elmer 🐘 très facile à faire avec un éléphant découpé dans du carton, de la colle, et des petits bouts de papier de soie colorés 👍

40524677_458552907965115_9202597696655851520_n

C’est le dernier jour de cette semaine de défi desencombrement… Demain c’est dimanche, on se repose et on profite de ce qu’on a déjà réussi à faire ! Bravo à tout ceux qui ont participé 💪

[Post original]